The Art of Disney

Bonjour et bienvenue à tous sur The Art of Disney Animation, le blog entièrement dédié aux recherches artistiques des films d'animation Disney ! Créer un long métrage d'animation c'est tout un art! Dessins d'études, peintures, sculptures, story boards, re

11 février 2013

Monstres Academy

mulogo

 

Color sripts :

02

01

05

03

06

11

 

Recherches personnages :

04

07

08

09

10

Posté par Cobain59 à 19:54 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 janvier 2013

Toy Story 3

47751431

 

Recherches personnages de Nate Wragg :

Pricklepants 02

Pricklepants002

Pricklepants003

 

Buttercup001

Buttercup002

Buttercup003

ButterCup_LongHair

Dolly001

Dolly002

Chuckles001

Chuckles002

Chuckles003

Chuckles004

Robots001 02

Robots002

BonniesToys001

BonniesToys002

HandmadeToys001

 

Stretch001

Stretch002

Stretch003

Librarian002

Librarian003

TrashGuy001

TrashGuy002

STICKERS

 

Autres recherches graphiques :

img715

img717

img766

img757

img756

img748

img749_02

img755

img770

img751_02

img771

img752_02

img754_02

img753

img744_02

img747_02

img741

img718

img743

img746

img745_02

img739_02

img759

img760_02

img761_02

img762

img763

img764_02

img765

img767_02

img768

img769

img614_02

 

Color scripts de Dice Tsutsumi :

img716

img724

img725

img726

img727

img737

img736

img729

concept03l

concept04

concept05

concept07

concept06

img738

img721

img719

img722

Toy_Story_3_color_script_Andy_with_toys 

Toy_Story_3_color_script_Woody_Buzz 

toystory3colorscript03 

toystory3colorscript04 

toystory3colorscript05 

toystory3colorscript06

Image_1

Posté par Cobain59 à 20:11 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 janvier 2013

Newt

newtlogo__02

 

Newt-Concept-Art-by-Katy-Wu-Image-1

Newt-Concept-Art-by-Katy-Wu-Image-2

Newt-Concept-Art-by-Katy-Wu-Image-3 02

Newt-Concept-Art-by-Katy-Wu-Image-4

Newt-Concept-Art-by-Katy-Wu-Image-5

Newt-Concept-Art-by-Katy-Wu-Image-6

Newt-Concept-Art-by-Katy-Wu-Image-7

Newt-Concept-Art-by-Katy-Wu-Image-8

191423_10150119301098514_674413513_6359382_2293124_o

47444_435928394077_35245929077_4810629_4718067_n

47482_435928549077_35245929077_4810640_3675363_n

193018_10150119301038514_674413513_6359381_621942_o 02

190979_10150119300818514_674413513_6359375_7901330_o

183684_10150119300863514_674413513_6359376_904411_n

191624_10150119300748514_674413513_6359373_1958221_o

184735_10150119300948514_674413513_6359378_8036186_n

189265_10150119301193514_674413513_6359384_4664732_n

184931_10150119300708514_674413513_6359372_8273767_n 02

194115_10150119301128514_674413513_6359383_8274651_o 02

193906_10150119301273514_674413513_6359386_2951056_o 02

Posté par Cobain59 à 22:17 - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 décembre 2012

Rebelle

77075080_p

 

77073065

13ème long métrage des Pixar Animation Studios, Brave (Rebelle) est réalisé par Brenda Chapman et Mark Andrews. Le film eut la lourde tâche de redorer le blason des studios, après le très controversé Cars 2, sorti un an plus tôt. Rebelle a plusieurs particularités, comme celle d'être le premier Pixar à avoir un personnage féminin comme héroïne. C'est également la première fois où l'action se déroule dans un environnement réaliste, avec un contexte historique en toile de fond. Enfin, il s'agit du tout premier long métrage Pixar à avoir été entièrement produit après le rachat de Pixar par Disney en 2006.

BrendaChapman01  20120403BraveLongLeadPressDay067
Brenda Chapman et Mark Andrews, les deux réalisateurs de Rebelle.

Le projet naît dans l'esprit de Brenda Chapman en 2004. Alors maman d'une petite fille de 4 ans au caractère bien trempé, la réalisatrice a commencé à imaginer ce que donnerait un conte de fées avec une mère active, qui a un poste important, et une fille vraiment obstinée dont on ne veut pas étouffer la force de caractère - même si l’on y est parfois contraint quand même. Passionnée par l'Écosse, c'est donc tout naturellement que Brenda Chapman transposa cette histoire dans les highlands, terre de mystère et de magie.
Née et élevée dans l’Illinois, Brenda Chapman fit ses études au California Institute of the Arts (CalArts). Elle entama sa carrière dans le storyboard et la réalisation aux Walt Disney Animaion Studios, où elle travailla comme storyboarder sur plusieurs films d’animation parmi lesquels La Petite Sirène, Bernard et Bianca au Pays des Kangourous, La Belle et la Bête, Le Bossu de Notre-Dame et Fantasia 2000. C'est sur Le Roi Lion, projet où elle fut surperviseuse du storyboard, que son influence se fit le plus sentir. Après près de huit années chez Disney, elle contribua à lancer DreamWorks Animation, aux côtés de Jeffrey Katzenberg, ancien numéro deux de Disney. Elle y réalisa Le Prince d'Egypte sorti en 1998. C’était la première fois qu’une femme réalisait un long métrage d’animation pour un gros studio hollywoodien. Elle fut par la suite consultante à la réalisation, à l’histoire et au storyboard de plusieurs projets en développement chez DreamWorks Animation, Universal Studios et Sony Pictures Animation. Brenda Chapman rejoignit les équipes des Pixar Animation Studios en septembre 2003 comme storyboarder senior sur Cars - Quatre Roues avant de passer réalisatrice sur The Bear and the Bow (premier titre de Rebelle). Le projet lui fut finalement retiré, en raison de gros soucis de scénario, et fut alors confié à Mark Andrews.

MarketSaw_01 Apr  BRAVE-Travel-Progression-Forest-Research-
L'équipe artistique du film fit deux séjours en Écosse afin d'étudier en détails ses somptueux paysages.

Mark Andrews est entré chez Pixar Animation Studios en décembre 2000 et a travaillé sur quatre des longs métrages du studio. Il a été superviseur du storyboard sur Les Indestructibles et Ratatouille et storyboarder sur Cars - Quatre Roues. Il a également contribué à l’histoire de Toy Story 3. En plus de son travail sur les longs métrages Pixar, Mark Andrews a coécrit et coréalisé le court métrage L’homme-orchestre. Mark Andrews a par ailleurs travaillé sur le films Disney en prises de vues réelles John Carter, comme réalisateur de la deuxième équipe et coscénariste aux côtés d’Andrew Stanton, réalisateur du film et son collègue chez Pixar.
Avant d’entrer chez Pixar, Mark Andrews a vécu à Los Angeles et a été storyboarder sur plusieurs films d’animation. Pour son travail sur Le Géant de Fer de Brad Bird, il a reçu un Annie Award de l’ASIFA-Hollywood du meilleur storyboard pour un long métrage d’animation. Il a aussi été artiste storyboard sur plusieurs séries animées pour la télévision, dont The Real Adventures of Jonny Quest et Star Wars : Clone Wars. Il a obtenu un Emmy pour son travail sur cette dernière. Il a aussi travaillé sur la série primée Samurai Jack. Mark Andrews a également été storyboarder sur le blockbuster en prises de vues réelles de Sony, Spider-Man, réalisé par Sam Raimi. Mark Andrews a décroché sa licence de cinéma du California Institute of the Arts (CalArts) en 1993. Il vit dans la baie de San Francisco avec sa femme et leurs enfants.
Mark Andrews partage la passion de Brenda Chapman pour l’Écosse. Le réalisateur, qui se dit lui-même historien amateur fasciné par tout ce qui touche à l’Écosse, y a passé sa lune de miel. Il y est retourné avec Brenda Chapman en 2006, comme simple consultant non officiel, lors du voyage d'étude précédent la production de Rebelle.

BRAVE-Steve-Pilcher-at-Work  BRAVE_PIXAR_VFX_05
Le chef décorateur Steve Pilcher et une partie de l'équipe créative en pleine réunion de travail.

Pour créer l’histoire de Rebelle, les cinéastes ont utilisé des éléments écossais historiques et traditionnels afin de bâtir leurs propres légendes. L’ours diabolique baptisé Mor’du, le rassemblement et l’unité des clans, le rôle mystique des feux follets et la mystérieuse sorcière capable de provoquer le changement, tous ces éléments prennent racine dans la réalité et dans la mythologie.
Brian Larsen raconte : « Lorsque nous avons visité l’Écosse pour nos recherches, nous avons rencontré des conteurs et des historiens extraordinaires qui ont eu une grande influence sur nous. La culture orale est très importante en Écosse : où que nous allions, les gens du coin nous racontaient leur vie quotidienne et celle des gens qu’ils connaissaient. L’histoire de Mor’du a été inspirée des contes que nous avons entendus là-bas. » Les cinéastes ont insufflé à l’histoire le folklore et la magie dont ils se sont imprégnés sur place. Le chef décorateur Steve Pilcher déclare : « Un soupçon de magie renforce le ton mystique du film. Le film donne une impression de magie sans faire appel à la magie proprement dite : nous avons ajouté du lichen sur les pierres levées ou des gouttes de rosée sur l’herbe - cela capte la lumière et scintille. Nous avons créé un univers fantastique à partir d’éléments naturels, cela correspond parfaitement à cette histoire et à son cadre. » 
Andrews ajoute : « Les feux follets sont présents dans de nombreux contes du folklore écossais. On raconte qu’ils vous conduisent vers un trésor ou vers la mort - pour changer votre destin - mais c’est en fait un phénomène gazeux naturel : en s’échappant des marécages et des marais, le gaz s’enflamme spontanément à l’air libre sous forme de petites flammes bleues. Les gens suivaient ces lueurs en pensant qu’il s’agissait de fées, et en gros se noyaient ou s’embourbaient dans les marécages. Nous avons donc fait des feux follets de véritables petits esprits. » 

Dès que Steve Pilcher a eu ces instructions, le dessin des feux follets a pris forme. Il explique : « Nous aimions l’effet du bleu saphir dans cet environnement naturel, car il n’y a rien de tel dans le reste du film. Cette couleur est la partie la plus chaude d’une flamme, et pourtant elle a l’air d’être froide. Cette contradiction est intrigante et a donc quelque chose de magique. On a envie de la toucher, de la suivre, mais en même temps on a un peu peur. » Mark Andrews continue : « Les feux follets sont, d’une certaine manière, comme le fantôme de Marley dans « Un chant de Noël », le conte de Dickens, car Marley n’est pas un esprit maléfique - même s’il fait peur, il tente de faire changer Ebenezer de comportement. C’est ce que font les feux follets. Il y a une dualité en eux, car ils sont soit bons soit mauvais - ils causent de plus en plus de difficultés à Merida, mais en fin de compte, ils la conduisent exactement où elle a besoin d’aller. »

165700447,CDF3C9F1F718CBDDD6B  165700244,BCB3FE72B8E9F3932AC
La directrice artistique shaders Tia Kratter et l'équipe simulation en plein test de rendu tissu.

En 26 ans et douze longs métrages consécutifs, les Pixar Animation Studios ont mis la barre très haut dans le domaine de l’animation par ordinateur, s’imposant comme les maîtres dans l’art de raconter des histoires et de les porter à l’écran.
Mark Andrews déclare : « Dans Rebelle, nous avons repoussé nos limites en termes de cinématographie, d’éclairage et de photographie. Nous avons trouvé de nouveaux moyens de créer de la texture et avons atteint un niveau inégalé avec les personnages humains. Le film est d’une subtilité sans précédent dans son interprétation. » Sous l’égide des superviseurs d’animation Alan Barillaro et Steven Hunter, avec le solide soutien des directeurs d’animation Kureha Yokoo et David DeVan, et grâce à une équipe de plus de 80 animateurs, les interprétations font un bond en avant en termes de nuance, de crédibilité et d’enthousiasme.
Afin de se préparer pour cette mission, l’équipe d’animation s’est exercée au combat à l’épée, a pris des leçons de tir à l’arc, a porté des kilts, est montée à cheval, a visité un zoo, a assisté à des conférences données par un expert des accents écossais, a étudié des films classiques et contemporains se déroulant en Écosse, et a visionné des documentaires animaliers sur les ours et les chevaux. Le réalisateur Mark Andrews lui-même a donné des leçons de maniement de l’épée deux fois par semaine. L’examen quotidien du travail réalisé sur l’animation s’achevait souvent par une invitation à empoigner une épée et à effectuer tout le déroulé d’un plan mouvement par mouvement.
Alan Barillaro rapporte : « C’est la production la plus difficile que j’aie connue en tant qu’animateur. Chaque personnage est très complexe, et nous voulions atteindre une certaine crédibilité nécessaire à l’histoire. Même si les graphismes sont caricaturés, on a envie d’y croire, de ressentir le danger. Ce film atteint un niveau d’interaction entre les personnages et la nature qui n’a jamais été tenté auparavant. Avec un environnement aussi luxuriant, nous savions qu’il fallait que les personnages interagissent avec tout ce qui les entourait. C’est un univers tactile, et nous nous sommes totalement lâchés. » À chaque étape du processus, l’équipe d’animation a travaillé en étroite collaboration avec les créateurs et dessinateurs des personnages, les modeleurs et les riggers chargés du squelette d’animation, ainsi qu’avec les artistes simulation. Chacun a apporté sa contribution pour s’assurer de mettre au point l’éventail de mouvements et d’émotions nécessaires aux personnages afin de donner vie à l’histoire dynamique du film.

20080115BraveArtTartanDressing21  20080115BraveArtTartanDressing26
Tia Kratter a réalisé de nombreux costumes du film en vrai afin de mieux les simuler par la suite.

L’un des plus grands défis de Rebelle a été de créer une garde-robe qui reflète les tenues de l’Écosse d’autrefois et leurs textures. Mais la galerie de personnages du film avait des besoins qui n’avaient jamais été traités par l’animation par ordinateur. Katherine Sarafian commente : « Dans Monstres & Cie, Boo porte un tee-shirt et des leggings. Et la mère d’Andy est vêtue d’un pantalon moulant dans Toy Story 2. C’est tout ce dont on était capable à l’époque. Dans Rebelle, le roi Fergus superpose huit couches de vêtements : cotte de mailles, armure, un kilt qui compte plusieurs couches de tissu enroulées, une ceinture, un fourreau pour son épée et même une cape en fourrure d’ours. Merida doit pouvoir monter à cheval avec sa robe tout en tirant à l’arc. Tout cela doit être programmé dans l’ordinateur afin que chaque épaisseur bouge comme il se doit et interagisse avec les autres vêtements. Notre équipe s’en est pourtant sortie grâce à une nouvelle technologie, un nouveau logiciel et des artistes incroyables. » La création de costumes dans l’animation est étonnamment similaire à la création de costumes pour les prises de vues réelles, sauf que le patron, la coupe, la confection et la couture sont tous réalisés par ordinateur. Pour chaque style, on commence par faire une série de croquis dictés par l’histoire - la personnalité du personnage, son statut social, son rôle dans la scène, ainsi que d’autres détails, sont pris en compte dans l’élaboration d’une tenue. Fergus est un guerrier qui a des comptes à régler avec l’ours qui lui a coûté sa jambe : la cotte de mailles, l’armure et la cape de fourrure conviennent donc non seulement à son personnage, mais permettent également de souligner sa personnalité. Katherine Sarafian explique : « Dans Rebelle, les vêtements sont très importants pour vraiment définir les personnages et transmettre l’atmosphère de l’Écosse. Nous voulions qu’ils reflètent la texture accidentée de la terre et les multiples épaisseurs qu’on superposait couramment à l’époque. » 
Autre défi de taille, retranscrire de mannière très réaliste la chevelure bouclée de Merida. Le superviseur technique Bill Wise l’admet : « Les cheveux, c’est difficile. Mais les cheveux bouclés, c’est encore plus compliqué. Cela pose un problème de simulation complexe. Quand j’ai travaillé sur Les Indestructibles, les longs cheveux raides de Violet étaient le plus gros problème capillaire du film. À l’époque, personne n’avait jamais rien fait de tel dans le domaine de l’animation par ordinateur, mais nous y sommes arrivés. Lorsque j’ai commencé à travailler sur Rebelle, on pensait qu’un programme de simulation ne pouvait pas traiter des cheveux bouclés et conserver leur volume. Les réalisateurs voulaient que les boucles bougent et interagissent entre elles d’une manière semi-réaliste, tout en conservant le volume global. Les cheveux ne doivent pas avoir l’air de ressorts. Il faut qu’ils s’étirent et gardent du corps. Nous avons dû écrire un simulateur cheveux entièrement nouveau. »

BRAVE_Patrick_Doyle_001  BRAVE-Soundtrack-Mumford-Sons-and-Birdy
Mark Andrews et Patrick Doyle accompagné par quelques joueurs de cornemuse - Birdy avec le groupe Mumford & Sons.

La musique de Rebelle a été composé par Patrick Doyle. Natif d’Écosse, il a insufflé sa passion et son enthousiasme pour son pays natal au projet, et cela se reflète dans la musique audacieuse et évocatrice du film. Le compositeur a utilisé divers instruments écossais typiques comme la cornemuse, le violon, la harpe celtique, la flûte et le bodhrán. Afin d’apporter une touche contemporaine et novatrice, il a intégré des sons électroniques originaux et retravaillé les sonorités d’instruments comme le dulcimer ou le cymbalum.
Deux chansons originales, interprétées par la très réputée chanteuse écossaise de langue gaélique Julie Fowlis, viennent s’ajouter aux moments musicaux forts du film : Touch the Sky, dont la musique est signée par Alex Mandel de chez Pixar, et les paroles par le réalisateur Mark Andrews et Alex Mandel, qui accompagne la chevauchée libératrice et enivrante de Merida à travers la forêt lorsqu’elle réussit à échapper aux contraintes de la vie au château; et Into the Open Air, dont Alex Mandel a écrit la musique et les paroles, qu’on entend plus tard dans le film à l’occasion d’un moment privilégié entre Elinor et Merida. Les deux chansons ont été écrites en interne chez Pixar mais n’étaient supposées être que temporaires à l’origine. La productrice Katherine Sarafian rapporte : « Nous aimons collaborer avec des artistes de la maison. Ils travaillent aux côtés de l’équipe chargée du storyboard, ils connaissent le but de l’histoire et peuvent collaborer avec le réalisateur tout au long du processus afin de donner un sens à une chanson de façon unique. Nous avons été ravis que les chansons d’Alex Mandel correspondent finalement exactement à ce dont nous avions besoin pour le film. »
Learn Me Right est une chanson originale interprétée par Birdy et le groupe de folk rock britannique Mumford & Sons, qui a également écrit, arrangé et produit le morceau. Mark Andrews déclare : « J’ai beaucoup apprécié l’énergie que Mumford & Sons a apporté au film. Ils voulaient conserver l’esprit de notre héroïne, ils ont donc fait appel à la jeune chanteuse Birdy. Cela a donné une chanson dynamique et poétique qui résume bien la morale de l’histoire : « Nous serons ce que nous serons et tout ira bien ». C’est dit d’une manière énergique et vraiment très belle. »

145896643_LC_3909_C00806AF1D09EBABE08C3317175FD33B  145896643_LC_5188_E72151EE2F8A09D77E2E95320DAA8551
Avant-première mondiale au Dolby Theatre de Los Angeles, le 18 juin 2012.

Rebelle sortit dans les salles de cinéma américaines le 22 juin 2012. Malgré un succès commerciale indéniable (le film rapporta 236M$ rien qu'aux US), la presse lui reprocha un trop grand classicisme dans son scénario et un manque de prise de risque. Après un Cars 2 vite oublié, Rebelle permet aux studios Pixar de remonter doucement la pente, mais ne leur font pas retrouver leur génie d'entan... Malgré cela, Rebelle remporta l'Oscar et le Golden Globe 2013 du Meilleur Film d'Animation.

 

Recherches de Steve Pilcher : 

brave_artwork__04_

brave3

brave2

brave1

Cover_Art_updatedforprint_10_7_2011

Brave - Concept Art by Steve Pilcher - 03

Gamesfield_Painting_SPilcher_Acrylic_2007_updated

DunBroch Art

xBRV

tumblr_m3rinpoqdD1r5m9kao1_1280

Brave-Comic-2 02 02

Brave - Fergus 02

ElinorPortrait_Painting_SPilcher_Digital_2009 02

brave_pixar_concept_art_character_20 02

brave-character-pic-2jpg-400x350

tumblr_m3k16xt0a91r4jen8o1_1280

 

Recherches de Noah Klocek :

BRAVE-Travel-Progression-Forest-Concept-Art

Shot1

Shot2

Shot3

Shot4

Shot5

 

Recherches de Matt Nolte :

Merida_HairRef025 02

AngusMerida_Drawing_MNolte_Pencil_2006_updated

AngusExp_ExpressionDrawings_MNolte_Graphite_2005 02

brave-movie-concept-images-37 02

ElinorFergus_Drawing_MNolte_Graphite_2007

Matt_ElinorMeridaHair_01 02

1557

Posté par Cobain59 à 17:54 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 août 2012

La Luna

78124299_o

 

 

LaLuna_RGB 02

Vingtième court métrage des studios Pixar, La Luna est réalisé par Enrico Casarosa. Enrico a rejoint l’équipe des Pixar Animation Studios en juin 2002.  Il commença d’abord à travailler en tant que story artist sur CarsRatatouille et Là-haut, avant de passer réalisateur sur La Luna. Actuellement, Casarosa travaille en tant que ‘chef histoire’ sur un prochain film Pixar. En tant que story artist, Casarosa crée des séquences visuelles à partir du script. Les story artists imaginent également de nouvelles idées et gags, et donnent leurs impressions sur l’intrigue, les personnages et l’histoire du film dans sa globalité. Avec l’aide des story artists, le réalisateur du film trouve l’histoire qu’il veut raconter et la meilleure façon de la raconter. 

enrico-casarosa-headshot 02  02 02

Casarosa puise ses influences dans le travail de Hayao Miyazaki et a grandi en regarder les séries TV de Miyazaki en Italie. Né et élevé à Genoa, Casarosa a déménagé à New York lorsqu’il avait une vingtaine d’années pour étudier l’animation à la School of Visual Arts et l’illustration à la Fashion Institute of Technology. Avant d’arrivée à Pixar, Casarosa travaillait en tant que storyboarder aux Blue Sky Studios sur L’Age de Glace et Robots. Il travailla également en tant que designer et storyboarder pour plusieurs séries TV de Disney Channel, notamment 101 Dalmatiens et PB&J.

Dice Tsutsumi, artiste Pixar et meilleur ami d'Enrico Casarosa fut un des premiers à travailler sur le projet. C'est lui qui donna le style graphique si particulier du film.

La Luna est proposé en avant-programme de Rebelle au cinéma, et sera disponible en vidéo dans le volume 2 des courts métrages Pixar.

 

Recherches de Dice Tsutsumi :

bambino_color 02

dad_color

grandpa_web 02

dice_boat_focus

starGlow_1

MoonKeeper

MoonKeeper_sketch1_close_up

 

Dessin d'Enrico Casarosa : 

la-luna-sketches

 

Recherches de Katy Wu :

laluna1 02

laluna2

 

Recherches de Robert Kondo : 

226934_494266147302045_59653895_n 02

481758_452694731459187_1290543439_n

tumblr_mfg5ucI2F31qdbhwwo1_1280

tumblr_mfg5ucI2F31qdbhwwo4_1280

546990_452694734792520_1817278622_n

tumblr_mfg5ucI2F31qdbhwwo3_1280

tumblr_mfg5ucI2F31qdbhwwo2_1280

Posté par Cobain59 à 12:06 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

29 juin 2012

Critique Rebelle

77075080_p

 

65927259_p copy

Rebelle, le Pixar cru 2012 est arrivé ! Enfin aux États-Unis en tout cas, il faudra encore patienter jusqu'au 1er août prochain pour le voir débarquer sur les écrans français. Pour ma part j'ai eu la chance de le découvrir en avant-première ce 28 juin à Paris, en présence du (délirant) réalisateur Mark Andrews et de la productrice Katherine Sarafian, qui se sont prêté avec générosité et humour au jeu des questions réponses avec le public après la séance. Alors qu'en est-il de ce 13ème film d'animation du studio à la lampe de bureau? Nouveau chef-d'œuvre? La réponse tout de suite!

b125_71bpub   b160_123pub

Après le désastre artistique de Cars 2 en 2011, on commençait à se demander où était passé le célèbre état de grâce des studios Pixar. En effet, en onze longs métrages d'animation, ils n'avaient jamais faillit, et avaient toujours fait l'unanimité auprès du public comme des critiques, tout en remplissant les tiroirs caisses de Disney à coup de centaine de millions de dollars de recettes. Malheureusement, la success story Pixar fut entachée par Cars 2, suite aux relents marketing bien trop prononcés qui ne trompa personne. Juste avant de visionner cette piètre œuvre, on avait put découvrir au cinéma le teaser du prochain film des studios, j'ai nommé Rebelle. On y découvrait alors l'impétueuse Merida, première héroïne Pixar, parée de sa flamboyante chevelure rousse et de son arc sculpté, au milieu d'une sublime forêt embrumée. En voyant ces premières images je sentis monter en moi un certain enthousiasme et comptais désormais les mois avant de pouvoir enfin découvrir ce nouveau film d'animation fort prometteur. Ce jour est enfin arrivé mais malheureusement, le film n'est pas à la hauteur de mes attentes...

b88_103cs   b23_37pub2

Commençons par les points positifs du film. Tout d'abord techniquement, Rebelle est, sans surprise, tout simplement sublime! Les décors sont criant de réalisme, jamais un Pixar n'avait eu droit à des décors naturels aussi fournis et impressionnants de détails. Les textures sont d'une finesse incroyable, sans oublier les jeux de lumière qui sont assez différents de ce que nous avait habitué Pixar jusqu'ici. Certainement dû au fait d'avoir choisi de créer des décors réalistes et non stylisés. La forêt des highlands d'Écosse est ainsi a mille lieux de la jungle sud américaine cartoonesque de Là-Haut ou des bâtiments rétro de Les Indestructibles. Pour ma part j'ai toujours été un adepte des film au parti pris graphique prononcé, je suis donc légèrement déçu, mais d'un autre côté on en prend tellement plein les mirettes que ce petit détail est vite oublié! Les personnages sont quand à eux bien plus cartoon, peut-être même un peu trop... Le contraste entre les décors et les personnages s'avère parfois déroutant de par leur manque d'homogénéité.
L'animation n'est pas en reste, on est impressionné par le nombre de personnages présents en même temps à l'écran, et la qualité des animations de chacun! Mais le plus impressionnant reste l'animation de la chevelure de Merida, un véritable défi relevé de main de maître par les artistes et techniciens du studio! Elle est d'ailleurs un éléments très important de l'histoire, car c'est le symbole de la rébellion de la jeune princesse face à sa mère.
Autre point positif, la magnifique bande originale de Patrick Doyle. Le compositeur, bien que nouveau dans les rangs de Pixar, n'est pas un débutant. On lui doit par exemple les musiques d'Harry Potter et la Coupe de FeuLa Planète des Singe : Les Origines ou bien encore Thor. La musique de Rebelle est sans surprise composée avec des instruments anciens avec bien évidemment quelques touches de cornemuse. Le tout va à ravir à l'univers du film. On notera également la présence de plusieurs chansons de bonne qualité (mais pas chantées par les personnages,), Touch the Sky et Into the Open Air interprétée par Julie Fowlis (et par Maéva Méline en VF, la voix de Raiponce) et Learn Me Right interprétée par la désormais célèbre Birdy.

b22b_38bcs   b125_22apub

Venons en maintenant au sujet qui fâche, le scénario... L'histoire en soi n'est pas mauvaise, on suit le parcours de Merida avec plaisir et intérêt. La princesse a d'ailleurs un fort capital sympathie, tant elle dénote par rapport aux princesses classiques Disney. Les rapports entre Mérida et sa mère la reine Elinor, basés sur le conflit sont ma foie plutôt intéressants et inédits en animation. La reine, froide au premier abord, se révèle peu à peu au fil de l'histoire et dévoile un personnage plus complexe qu'il n'y paraît. Le roi Fergus est également intéressant dans son comportement vis à vis de sa fille. Autant il s'avère très proche d'elle de par leur intérêt commun pour le combat, autant il est incapable de réellement communiquer avec cette dernière, laissant à Elinor, le rôle de la donneuse de leçon. C'est d'ailleurs plus Elinor qui tient le royaume entre ses mains que Fergus, plus intéressé par la bagarre et les banquets. Les trois petits frères de Merida sont également fort attachants, toujours prêt à faire des farces, au grand dame de leur gouvernante! Ils sont le principal attrait comique du film.
Là ou le bas blesse c'est au niveau du déroulement de l'histoire. Nous suivons les personnages dans leur différentes péripéties sans trop de surprises. Le problème est que, bien qu'attaché aux personnages, on ne les sent jamais réellement en danger, ou en tout cas pas assez pour nous faire frissonner lorsqu'ils se retrouvent face à l'adversité. De plus les réalisateurs ont décidé de placer le film dans un environnement réaliste, on y retrouve bien quelques petites pointes de magie, mais il manque tout de même un peu de fantaisie selon moi. Ce réalisme aurait dut s'accompagner de moments dramatiques plus intenses, ce qui aurait ainsi justifié ce parti pris.
 

b790_49fcs   b585_68pub

Malgré un univers somptueux au fort potentiel et des personnages attachants, Rebelle souffre d'un manque de surprises, de fantaisie et d'un trop grand rapprochement avec Frère des Ours pour réellement se démarquer. Cela reste tout de même un bon film, mais il faudra encore attendre quelques temps avant de voir Pixar nous sortir un nouveau chef d'œuvre...

 

Rebelle sortira dans les salles françaises le 1er août en Disney Digital 3D dans les salles équipées.

Posté par Cobain59 à 13:00 - Rebelle - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 juillet 2011

John Lasseter à Paris

John_Lasseter___Paris

 

Le 21 et 22 juillet 2011, John Lasseter était de passage à Paris pour la promotion de Cars 2. A cette occasion les cinémas UGC et la chaîne de magasins Fnac avaient tout deux organisé une rencontre entre le public et le maître de l'animation! Tout d'abord le 21 juillet à 20h, une séance spéciale de Cars 2 était organisée à l'UGC Ciné Cité des Halles, en présence de John Lasseter, réalisateur du film et la productrice Denise Ream. Durant près d'une demie heure, les deux protagonistes ont parlé de leur travail sur Cars 2 et ont répondu à quelques questions du public. Pour ceux qui n'ont pas eu le chance d'être présent à cette projection, vous pouvez retrouver ci-dessous l'intégralité de l'intervention de John Lasseter et Denise Ream en vidéo :

Le lendemain à 18h, nous retrouvions John Lasseter au forum de la Fnac Saint Lazare où était organisé une masterclass exceptionnelle. John parla de son expérience chez Pixar, et répondit à nouveau à quelques questions du public. Un de nos sites partenaire, Pixar-Planet, a retranscrit par écrit l'intégralité de le masterclass, vous pouvez lire cette passionnante intervention ici. Découvrez également ci-dessous un extrait vidéo de cette masterclass et quelques photos de l'évènement.

Photo0535  Photo0535_02  Photo0532

IMG_4007  IMG_4019  IMG_4005

Crédits vidéos : Disney Film Parade & The Art of Disney Animation - Crédits photos : Cobain & BIX!

Posté par Cobain59 à 10:57 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 juillet 2011

Critique Cars 2

1272

 

cars_two_ver5_xlg_4895_02(critique rédigée en juillet 2011) Après le très réussi Toy Story 3, les studios d'animation Pixar continuent sur leur lancée des suites en nous dévoilant cette années Cars 2, suite de Cars - Quatre Roues sorti en 2006. Quatre années se sont écoulées depuis la fin du premier film, Flash McQueen est désormais une voiture de course expérimentée qui a remporté quatre Piston Cup d'affilée. Mais un nouveau défi se présente à lui, un riche entrepreneur décide, pour faire la promotion de son nouveau carburant écologique, de créer le World Grand Prix, un championnat réunissant les meilleurs coureurs du monde pour trois courses aux quatre coins du globe. FlashMcQueen part donc vers de nouvelles aventures, accompagné de ses amis de Radiator Springs, dont le loufoque Martin, qui sera bien malgré lui entraîné dans une mystérieuse affaire d'espionnage...

cs008_7pub  cs008_194eTpub

N'étant pas un grand fan du premier opus, je dois bien avouer que lorsque j'ai appris la mise en chantier d'une suite, je n'ai pas sauté de joie... Le premier film n'avait pas été un énorme succès (hormis aux États-Unis), et avait eu des critiques plutôt mitigées. Mais là ou Cars - Quatre Roues avait battu tout les records c'est au niveau du merchandising. Les petits garçons se sont littéralement arraché les petites voitures aux couleurs du film, et autre produits dérivés. Une franchise était née. Ni une ni deux, John Lasseter décide alors de mettre en chantier une première salve de Cars Toon, une mini série dérivée du film mettant en scène Martin dans des situations plus ou moins imaginaire. Mais la franchise ne s'arrête pas là, en 2007 ouvre au parc Walt Disney Studios une attraction aux couleurs du film, alors qu'est mis en chantier en Californie, Cars Land, une nouvelle zone du parc Disney California Adventure entièrement consacrée à l'univers de Cars qui ouvrira en juin 2012. Parallèlement à cela, Brad Lewis (co réalisateur de Cars 2), commence à travailler sur le scénario d'une suite au premier film, il sera rejoint plus tard par John Lasseter à la réalisation.
Jusque ici, seul Toy Story avait eu droit à des suites. Toy Story 2 était excellent (voir mieux que le premier pour certain) et Toy Story 3 également une belle réussite. La raison de ce succès est simple, John Lasseter avait toujours eu comme unique motivation pour mettre en route une suite à ses films d'avoir une bonne histoire à raconter. De quoi rassurer les plus réticents à une suite à Cars - Quatre Roues. Malheureusement le résultat n'est pas vraiment à la hauteur de la réputation des studios... Nous allons tenter de comprendre pourquoi.

____1  130_cs081_10aTpub

Commençons par le gros point positif du film, sa richesse visuelle et technique. Les studios Pixar, pionniers de l'animation 3D, ont depuis toujours été largement au dessus de la concurrence d'un point de vu purement technique. Les artistes des studios ont de nouveau repoussé les limites de l'animation 3D en nous offrant avec Cars 2 un film visuellement bluffant. Techniquement, nous touchons la perfection. Les carrosseries des véhicules sont encore plus belles que dans le premier film, nous offrant une panoplie de reflets au réalisme étonnant. Il en est de même pour les décors, extrêmement nombreux, variés et riches. Les paysages s'affichent à perte de vue, les rues de Londres, Paris et Tokyo sont pleine de vie. Les textures, la lumière, les effets de poussière, les explosions (le film en comporte énormément), tout est maîtrisé à la perfection. Graphiquement, Cars 2 se veut plutôt réaliste en ce qui concerne les décors. Étrangement, seul Paris m'a semblé vraiment stylisé avec ses immeubles asymétriques et son côté très "Paris fantasmé". Mais Pixar oblige, ce sont dans les détails que nous remarquons le génie du studio. Ainsi, quasiment tout les bâtiments réalisé pour le film ont été "carisé". La Tour Eiffel est surmonté d'une antenne faites de boulons, les toits des temples japonais sont fait de pneus, Big Ben(tley) est paré d'une calandre de voiture, etc. La Pixar touch est donc bien présente! En ce qui concerne les nouveaux personnages, ils sont également très réussis. Finn McMissile, l'acolyte de Martin durant une grande partie du film est un bel hommage à la saga James Bond en reprenant le design de l'Aston Martin des premiers films du célèbre espion. Holly Schiftwell est quant à elle plus moderne, mais tout aussi jolie. Par ailleurs les personnages des différents pays reflètent parfaitement le style et la culture qui leur est propre. La reine d'Angleterre est une révision de la classique Rolls Royce, les sumos japonais sont de grosse voiture compactes japonaises, quant aux voitures italiennes, elle reprennent le style si particuliers des vieilles fiat des années 50-60.

cs131_405Tpub  cs305_19ccs

Venons en au scénario... Sans nul doute le moins abouti de tout les films Pixar. La grosse erreur des scénaristes selon moi a été de centrer une grosse partie de l'histoire sur le personnage de Martin. Autant son humour à petite dose pouvait faire sourire dans le premier film, autant là, c'est carrément l'overdose! Non, Martin n'est pas si drôle que ça, il est lourd! Malheureusement, John Lasseter semble avoir une affection particulière pour ce personnage et a donc décidé d'en faire le personnage principal de Cars 2. Nous nous retrouvons donc devant une sorte de Cars Toon rallongé, où l'humour et l'action prennent le pas sur l'émotion. Envolé donc toute la subtilité émotionnelle et la poésie qui avaient fait les beaux jours des anciennes productions maison. Cars 2 est un film bourrin.
La grosse nouveauté de ce second volet est d'avoir transcrit le genre du film d'espionnage dans l'univers des voitures. La première scène du film en est une parfaite démonstration et aurait put augurer un bel hommage au genre. Malheureusement le soufflet retombe aussi vite, et le film retombe dans les clichés propre au genre. Le méchant du film, le docteur Z est certainement un des méchants les moins charismatiques de l'univers Pixar. D'un classicisme affligeant et totalement prévisible, il n'est pas l'hommage aux méchants de film d'espionnage que l'on aurait put s'attendre à voir. Son allure de petite voiture ringarde aurait put rendre le personnage comique, mais il n'en est rien. Il est de plus doté  en VF d'un accent allemand des plus insupportables et déjà mainte fois entendu au cinéma.

cs111_36apub  cs452_5pub

Autre déception du film, cette fois-ci sonore. La voix française de Martin à changé! Michel Fortin, qui doublait Martin dans le premier film est malheureusement décédé quelques semaines seulement avant l'enregistrement du doublage... Il est ici remplacé par un acteur plus connu, Gilles Lellouche... Et autant dire que l'acteur français n'est pas vraiment à la hauteur du premier doublage! Bien moins fidèle à la voix originale de Larry the Cable Guy, Gilles Lellouche a décidemment une voix trop grave pour le personnage. Il est très rare que Disney ne choisisse pas bien ses doubleurs français, mais là c'est bien le cas!
Du côté des musiques, Michael Giacchino a fait pour ainsi dire le strict minimum. En même temps comment lui en vouloir, le film est tellement bruyant qu'au final on a à peine le temps de tendre l'oreille pour apprécier ses compositions. Pour avoir longuement écouter la bande originale au calme, je suis tout de même un peu déçu. Le compositeur avait fait des merveilles sur Les Indestructibles, Ratatouille ou bien encore Là-Haut. Je n'ai pas du tout reconnu son style sur Cars 2. Une grosse partie de la bande originale n'est en fait qu'une reprise du thème de Finn McMissile... Bref un résultat plutôt anecdotique.
Nous retrouvons également sur cette bande originale le groupe Weezer, Robbie Williams, mais aussi Bénabar! Et oui, le chanteur français a été contacté par Pixar pour composer une chanson pour le film. Le résultat est plutôt agréable et va à merveille avec les images parisiennes du film. Malheureusement seul un court extrait de quelques secondes apparaît dans le film, le version complète n'étant présente que sur la bande originale. Pour rappel, la chanteuse Camille avait déjà composé un morceau pour Ratatouille
en 2007, les chanteurs français ont décidément le vent en poupe chez Pixar!

____3  ____2

Les studios Pixar signent avec Cars 2 leur premier véritable échec artistique. Totalement dénué de charme ou de poésie, le film peine à nous émerveiller. Contrairement à ses prédécesseurs, Cars 2 n'a pas plusieurs niveaux de lecture, tout est brut de décoffrage au grand dame du public adulte qui n'y trouvera pas son compte. Pour autant le jeune public (et notamment les garçons) vont adorer... Mais les parents eux, risquent de s'ennuyer! Pour autant comment en vouloir à Pixar, qui nous a fait un parcours sans fausse note pendant plus de 25 ans, ce qui est déjà un bel exploit! En espérant juste que cela ne se reproduise plus...

 

Cars 2 sortira dans les salles françaises le 27 juillet en Disney Digital 3D dans les salles équipées.

Posté par Cobain59 à 08:04 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 juin 2011

Une journée dans la vie de John Lasseter

02

 

À quoi ressemble une journée de travail type du directeur créatif des studios d'animation Disney et Pixar? C'est ce que je vous invite à découvrir dans la série de clichés postées ci-dessous. Ces photos ont été prises au mois de mars dernier, lorsque John Lasseter s'afférait avec son équipe créative à finaliser leur dernier bébé, Cars 2. Il semblerait également que ces photos aient été prise durant le tournage d'un futur documentaire de Leslie Iwerks (petite fille de Ub Iwerks et déjà responsable du passionnant documentaire The Pixar Story), sur le même sujet.

 

01_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2007_R

7h48 - Départ en douceur : John embrasse sa femme Nancy avant de faire les 60 minutes de route qui le sépare de sa maison, dans le comté de Sonoma, aux studios Pixar basés à Emeryville.

 

02_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2031

8h13 - Un trajet studieux : Lasseter profite de la route vers les studios pour étudier de nouvelles images en production de Cars 2 sur son iPad. Le directeur technique Apurva Shah a crée spécialement pour lui une application lui permettant d'enregistrer des notes verbales et de les envoyer par email aux départements concernés.

 

03_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2074

8h52 - Une entrée en grande pompe : Lasseter discute avec A.J. Riebli, un voisin du comté de Sonoma.

 

04_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2087

9h38 - Quels sont les news? : Arrivée dans son bureau. Son assistante Heather Feng le brief sur la journée qui l'attend.

 

05_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2106

9h43 - Derrière le bureau : John Lasseter analyse un nouveau trailer de Cars 2, sous le regard de centaine de jouets Toy Story.

 

06_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2128

10h09 - Petit déjeuner avec des membres de l'équipe de Cars 2 : Jim Murphy, responsable des équipes créative, Denise Ream, productrice et l'assistante Heather Feng profitent du petit déjeuner pour discuter avec John Lasseter.

 

07_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2149

10h27 - En uniforme : La productrice Denise Ream accompagne John Lasseter à la première réunion du matin. John porte pour l'occasion une chemise aux couleurs de Cars. Ce dernier possède une collection de plus de 350 chemises.

 

08_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2350

10h47 : Devenir un jouet : Lasseter étudie de près un jouet du personnage John Lassetire ("carisation" de John Lasseter présent dans Cars 2) en compagnie de Jay Shuster, directeur artistique des personnages, Ben Butcher, directeur artistique pour les produits dérivés, Andy Dreyfus, directeur  créatif marketing et la productrice Denise Ream.

 

09_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2256

11h14 - Faire attention aux détails : Lasseter rejoint les différentes équipes en charge du projet, ici l'animation et les effets spéciaux, dans la salle de projection afin de voir avec eux les éléments à corriger sur les derniers plans présentés.

 

10_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2262

11h50 - Gros plan : John Lasseter étudie de très près un des derniers plans en cours de réalisation dans la salle de projection.

 

11_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2225

12h50 : Pause déjeuner : John déjeune avec Denise Ream, Heather Feng et le directeur de production Jake Martin. Ils mangent ensemble tous les midis, aujourd'hui la conversation tourne autour de l'exposition Pixar qui est en train de faire le tour du monde.

 

13_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2295

13h15 - Nous marchons : John Lasseter marche en compagnie de Jake Martin vers la prochaine réunion. Ils passent devant un magnifique color script géant tiré de la production de Toy Story 3.

 

14_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2385

13h22 - Faire le tour : Lasseter imite l'expression d'un personnage pour un plan en cours d'animation dans le bureau de Jean Claude Tran. Il revoit avec lui le plan qu'il est en train d'animer, en lui donnant de précieux conseils. Il est entouré du coodinateur de l'animation Max Sachar et du superviseur de l'animation Shawn Krause.

 

15_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2411

14h04 - Au suivant! : Lasseter continue son tour des animateurs dans le bureau de Tim Hittle en compagnie des superviseurs de l'animation Dave Mullins et Shawn Krause.

 

16_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2462

14h43 - C'est la fête! : Lasseter fait une pause en prenant un verre dans l'atrium du studio avec le directeur artistique des personnages Jay Shuster, qui fête son dernier jour sur la production de Cars 2 avec quelques membres de l'équipe. Shuster est transféré sur la production d'un autre film.

 

17_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2438

15h13 - Le bon effet : Lasseter est en salle de projection accompagné de Gary Bruins, responsable des effets spéciaux de Cars 2. Lui et son équipe sont à l'origine des scènes les plus explosives du film.

 

18_20110223DayInTheLifeJohnLasseterCars206

16h40 - Détails, détails : Lasseter a rejoint le monteur Stephen Shaffer dans son bureau pour apporter quelques modification à certaines séquences du film.

 

19_20110223DayInTheLifeJohnLasseterCars219

17h03 - la révision éditoriale continue : Lasseter continue ses révisions de séquences avec Stephen Shaffer et l'animateur Michal Makarewicz jusque tard dans l'après midi.

 

20_20110223DayInTheLifeJohnLasseterCars249

17h26 - Plus qu'un film : En tant que réalisateur et directeur créatif des studios Disney et Pixar, Lasseter participe à l'approbation de nombreux produits dérivés. L'assistante Michelle Moretta lui fait ici un tour des produits en cours de création.

 

21_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2485

17h57 - Lumières nocturnes : Lasseter traverse les jardins des studios pour aller rejoindre sa voiture. Il passe devant deux des icônes les plus emblématiques du studio, le bébé lampe Luxo Jr et sa balle, héros du premier court métrage des studios, Luxo Jr, datant de 1986.

 

22_20110218DayInTheLifeJohnLasseterCars2503

18h04 - Chaque minute compte : Bien que John Lasseter fait tout son possible pour rentrer chez lui tout les soirs à 18h, il ne manque pas de continuer à travailler durant le trajet, enregistrant encore quelques notes et donnant quelques coups de téléphones pour donner ses directives sur les derniers plans en production.

Source : Stitch Kingdom

 

Edit : voilà ce que donne en vidéo une journée de John Lasseter  :

Posté par Cobain59 à 19:35 - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 juin 2011

Cars 2

1272

  

cars2conceptartengland_02

cars2conceptartitaly_02

cars2conceptartjapan_02

cars2conceptartparis_02

artwork_cars2__08_

artwork_cars2__09_

artwork_cars2__11_

artwork_cars2__12_

artwork_cars2__13_

artwork_cars2__14_

artwork_cars2__15_

artwork_cars2 (16)

artwork_cars2__17_

artwork_cars2__18_

artwork_cars2__19_

artwork_cars2__20_

artwork_cars2__21_

artwork_cars2__22_

artwork_cars2__23_

artwork_cars2__24_

artwork_cars2__25_

artwork_cars2__26_

artwork_cars2__27_

Abaltazar_EiffelTowerModelPacket_2009_02

BB_CasinoEXTFSP_2010_05_25_02

TE_ParliamentDES_2010_06_18_02

JasonMerck_KnightingRoomMural_2010_11_10_3_rgb_rgb

st_pauls_done

te_parliamentextfmp_2010_07_09_02

nm_bigbentleyextfmp_2010_04_02_07

nm_bigbentleyextfmp_2010_04_02_03_02

nm_bigbentleyextfmp_2010_06_11_01_02

17

Cars_2_Concept_Art_11

Cars_2_Concept_Art_12

Cars_2_Concept_Art_26

Cars_2_Concept_Art_50

24

25

KN_ImperialPalaceFMP_2009_10_27_04

3_30_09francescopaintbig_copy

3quarterfrancescomouthview

jlo_francescbling_2009_3_20_2

jlo_francesco_2008_11_28_4

jlo_francesco_2009_3_12_4

4_8_09francescolongback

4_9_09francescoortho15_75scaleup

Posté par Cobain59 à 09:50 - Permalien [#]
Tags : , , ,